votre publicité ici

Recevez toute l'information sur la réglementation thermique


Inscrivez-vous à la newsletter

Actualités



[Retour aux actualités]

Efficacité énergétique : l'Europe accélère le pas



Comme le dit si bien cette maxime, "l'énergie la moins chère est celle qu'on ne consomme pas", et cette formule, l'Union Européenne entend bien l'appliquer dans son objectif d'améliorer son efficacité énergétique de 20 % d'ici à 2020.

Cependant, cet objectif ne sera atteint qu'à moitié, si rien n'est entrepris dans les années à venir, a prévenu mercredi la commission Européenne ! Cet échec s'il a lieu, pourrait alors compromettre à la fois la compétitivité, les efforts de réduction des émissions de dioxyde de carbone et la sécurité des approvisionnements énergétiques européennes.

Un nouvel ensemble de mesures visant à accroître l'efficacité énergétique a été proposé le 22 juin par la Commission européenne afin de combler l'écart et de remettre "l'UE sur la bonne voie." Cette nouvelle directive met en avant des mesures pour intensifier les efforts des États membres à utiliser plus efficacement l'énergie à toutes les étapes de la chaîne énergétique - de la transformation de l'énergie et sa distribution à sa consommation finale.

« Notre proposition vise à permettre à chacun – particuliers, entreprises et pouvoirs publics – d'utiliser plus efficacement l'énergie au quotidien et de mieux gérer sa consommation d'énergie, ce qui devrait aussi alléger la facture énergétique. Potentiellement, elle devrait permettre de créer de nombreux nouveaux emplois dans l'UE », a déclaré Günther Oettinger, le commissaire européen chargé de l'énergie.

Les mesures proposées par la Commission :

L'obligation légale, pour tous les États membres, d'établir des plans d'économie d'énergie

Les entreprises de distribution d'énergie ou de vente d'énergie au détail seront tenues de réaliser chaque année, au niveau des consommateurs finaux, des économies d'énergie représentant 1,5 % de leurs ventes en volume, par la mise en œuvre de mesures d'efficacité énergétique, telles que l'amélioration du système de chauffage, l'installation de double vitrage ou l'isolation du toit. Alternativement, les États membres pourront proposer d'autres dispositifs d'économie d'énergie, par exemple des programmes de financement ou des accords volontaires, conduisant aux mêmes résultats, mais n'imposant pas d'obligation aux entreprises de distribution ou de vente d'énergie.

Un secteur public qui doit donner l'exemple

Les organismes publics favoriseront la pénétration sur le marché de produits et services économes en énergie, par l'obligation légale qui leur incombera d'acheter des bâtiments, produits et services à faible consommation d'énergie. Ils devront en outre réduire progressivement la consommation d'énergie dans leurs propres locaux en faisant réaliser chaque année les travaux de rénovation requis, qui devront couvrir au moins 3 % de la surface au sol totale.

Des économies d'énergie importantes au niveau des consommateurs

Les consommateurs seront en mesure de mieux gérer leur consommation d'énergie grâce à un accès aisé et gratuit aux données relatives à leur consommation en temps réel et à leur historique de consommation, établies à l'aide de compteurs plus précis. La facturation devrait être basée sur la consommation réelle, calculée à partir des données fournies par les compteurs.

Au niveau des entreprises

Les PME seront encouragées à se soumettre à des audits énergétiques et à diffuser les bonnes pratiques, tandis que les grandes entreprises seront tenues de procéder à un audit de leur consommation d'énergie, censé les aider à déceler où des économies d'énergie sont possibles.

Au niveau de l'efficacité de la production d'énergie

La proposition prévoit un contrôle du niveau d'efficacité des nouvelles capacités de production d'énergie, ainsi que l'établissement de plans nationaux en matière de chauffage et de climatisation comme base de planification saine et efficace des infrastructures de chauffage et de climatisation, y compris avec récupération de la chaleur perdue.

Au niveau des transports et de la distribution de l'énergie

Il s'agit de réaliser des gains d'efficacité énergétique en imposant aux régulateurs nationaux de tenir compte de critères en la matière dans leurs décisions, notamment lorsqu'ils approuvent les tarifs de réseaux.

Par ATELIER 27


01/07/2011

etudes thermiques.fr portail d'informations sur la règlementation thermique, annuaire de référencement de bureaux d'études et de contrôles thermiques des bâtiments

Etudes-thermiques.fr

Accueil
Rappel de la loi
Etudes thermiques
Les labels
Les aides
Actualité

Entreprise du mois

Bureau de contrôle thermique
Bureau d'étude thermique
Nous contacter

Annuaire

Bureau de contrôle thermique
Bureau d'étude thermique
Vous inscrire

Contact

Votre publicité
Contact
Information légales
Newsletter
Conformément à la loi Informatique et Liberté n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, nous nous engageons à informer les personnes qui fournissent des données nominatives sur notre site de leurs droits, notamment de leur droit d'accès et de rectification sur ces données nominatives. Nous nous engageons à prendre toutes précautions afin de préserver la sécurité de ces informations et notamment empêcher qu'elles ne soient déformées, endommagées ou communiquées à des tiers.
© Secret'Service